*Astuce* Utiliser la "case à cocher" sous la zone de Recherche pour activer ou non les filtres pour des résultats contenant au moins une image ou vidéo.

Ahanzinconyiyi, Rituel de purification des femmes adultères, Aire(s) culturelle(s)Adja-Tado

CLASSIFICATIONS
Patrimoine Immatériel
N/A
Rites et Pratiques Sociales
Rituel de purification des femmes adultères
AGU/PCI-091(385)
STATUT INSCRIPTION
Non inscrit sur la liste nationale
Non inscrit au patrimoine mondiale
Non inscrit sur la liste locale
Non défini.
DESCRIPTION
Ahanzin Con Yiyi
patrimoine_benin_logo2_b.png"
Adja-Tado
Oueme-Plateau
Ville : Aguégués Arrondissement : Avagbodji Village : Bembè
"Village Bembè, Arrondissement d'Avagbodji, commune des Aguégués."
Latitude: Longitude: Altitude: Erreur horiz:
Wémènou
Wémègbé
Non-renseigné
Non-renseigné

 

BREVE DESCRIPTION : "Ahanzin Con Yiyi est une pratique sociale héritée par les descendants de ZOUNGLA WANZI. Cette pratique a été instituée par l'aïeul dans le but d'accorder le pardon à toutes les femmes de la cour, ""Ahossi"", qui commettent l'adultère. Aujourd'hui elle s’applique aux épouses des descendants de ZOUNGLA. Cette pratique participe au maintien de l'équilibre au sein des foyers. "

DESCRIPTION DETAILLEE : "Cette pratique est un ensemble de rituels qui fait intervenir les ""Tangninnon"" (tantes âgées) qui sont chargées de les mettre en application. Les faits qui occasionnent ces rituels sont les cas de suspicion d'adultère ou l'adultère proprement dit. Le déroulement des rituels nécessite des préalables tels que le payement d'une somme de 5000 Francs CFA, l'achat de 2L d'alcool local dit « Sodabi », d'1L d'huile rouge, des colas : tout ceci est acheté par la femme accusée d’adultère ou par son conjoint. En cas de suspicion, les dépenses sont à la charge du mari mais en cas d'adultère prouvé elles sont à la charge de la femme adultérine. Ces rituels consistent à contraindre la femme à s'asseoir sur un tas de coque de noix de palme ""Déyinkan"" en lui faisant porter le ""Ahanzin"" (jarre sacrée) contenant de l'eau sacrée. Suite à l'invocation des Vodouns, l'inculpée est conviée à dire la vérité; ce qu'on appelle ""Assouhihia"" c'est-à-dire citer les noms de ceux avec qui elle a commis l'acte. La manifestation de la Vérité amène la femme à trembler et à faire trembler la jarre dans les mains jusqu'à s'évanouir: ce phénomène s'appelle ""Ahanzin Hiho"" et cela débouche sur la cérémonie de purification pour prouver que l'intéressée a été pardonnée, mais en cas de récidive c'est la mort qui survient. Par ailleurs, en cas de non aveu, la jarre pèse comme du béton dans les mains de l'inculpée et provoque une transpiration intense jusqu'à ce que cette dernière se fonde en larme. Mais malgré cela, deux nouvelles chances lui sont accordées afin de lui permettre de dire la vérité. Au cas où elle ne le ferait pas, elle serait répudiée. La pratique Ahanzin Con Yiyi a été instituée par l'aïeul ZOUNGLA qui, fuyant la guerre, a quitté Wémè Houégbo pour venir s'installer à Bembè où il a trouvé refuge. Cette pratique a pour objectif d'accorder le pardon à toutes les femmes de la cour ""Ahossi"" qui commettent l'adultère. Aujourd'hui, cette pratique reste d’usage dans cette communauté. "


 

Le collectif des Tangninnons
Les membres d'autres collectivités
Par initiation
Initiation des Tangninnons
A tout moment quand celà s'impose
ELEMENTS MATERIELS ET IMMATERIELS ASSOCIES
"""Ahanzin"" (jarre sacrée) ""Déyinkan"" (coque de noix de palme) Ahoé (cola malvacée), huile rouge, alcool, argent "
"Dithyrambe de la collectivité Non renseigné "
VIABILITE
Non défini.
Aucune
Aucune
Ces éléments sont viables
"La transmission de ces éléments est assurée par
les plus âgés et expérimentés qui se chargent de
la formation des jeunes générations."
Néant
Non-renseigné
Non renseigné
Non-renseigné
Non-renseigné
Néant
BIBLIOGRAPHIE
Néant
Néant
Néant
Aucune (autre) référence indiquée
Redim_Image_585_2
Redim_Image_585_4
Redim_Image_585_5
Redim_Image_585_7
Redim_Image_585_8
Redim_Image_585_9
PERSONNES RESSOURCES
Les résultats disponibles sont les résultats du travail du projet "Patrimoine Bénin" (environ 500 éléments dans tout le Bénin), du projet PaCTE (environ 750 éléments dans le département de l'Ouémé) et de bénévoles (50 fiches cuisine, danses, ...). Le contenu n'est donc pas exhaustif:  Suggérez, nous rajouterons! (envoyez-nous un message, lien "Contact").

Espace PUB

< >

Un hébergement à Cotonou?

La maison de Canelia : Se sentir chez soi

Agence Dekart

Toute l'actualité culturelle

Visitez Porto-Novo et Région

Bienvenue dans la capitale!

Rejoignez-nous!