*Astuce* Utiliser la "case à cocher" sous la zone de Recherche pour activer ou non les filtres pour des résultats contenant au moins une image ou vidéo.

Egùngùn, Rituels liés à la divinité Egùngùn/Manifestation des ancêtres disparus, Aire(s) culturelle(s)Yoruba-Nago

CLASSIFICATIONS
Patrimoine Immatériel
N/A
Rites et Pratiques Sociales
Rituels liés à la divinité Egùngùn
PN/PCI-288(752)
STATUT INSCRIPTION
Non inscrit sur la liste nationale
Non inscrit au patrimoine mondiale
Non inscrit sur la liste locale
Non défini.
DESCRIPTION

Egùngùn

patrimoine_benin_logo2_b.png"
Yoruba-Nago
Oueme-Plateau
Ville : Porto- Novo Arrondissement : 3ème arrondissement Village : Zèbou aga
Zèbou Agua,3ème Arrondissement, Porto-Novo
Latitude: Longitude: Altitude: Erreur horiz:
Yoruba
Yoruba
Non-renseigné
Non-renseigné

 

BREVE DESCRIPTION : "Le ''Egùngùn'' est un masque sacré Yoruba qui est la manifestation des ancêtres disparus. Il est souvent de diverses formes et est muni de décorations faites de cauris et de perles qui lui confèrent toute son élégance. Les danses festives et les démonstrations magiques caractérisent ce masque. "

DESCRIPTION DETAILLEE : "Le ''Egùngùn'' est un masque sacré de la tradition Yoruba. Souvent de multiples formes et couleurs, il est confectionné originellement à l’aide des tissus spécifiques dit “Ashô Oyépé“ et “Ashô Gogowu’’ agrémenté de peaux d’animaux, des cauris, des perles, des brillantines etc.. ''Egùngùn'' se manifeste lors des cérémonies de naissances, de décès et des évènements culturels et cultuels de la tradition Yoruba. Les offrandes à Egùngùn sont constituées spécifiquement de bouc, de coq, de noix de cola dit “obi“, de pâte cuite de haricot appelée “Olêlê“. Les dignitaires de Egùngùn sont: Alapinni, 1er responsable des Egùngùn, Alàgbà, responsable des initiés du culte Egùngùn. Nous avons aussi d’autres responsables comme Ôjê, Alàran, Eéchoroun, Akéré et “Iya agan “ qui donne l’autorisation de sortie des Egùngùn. Les pères fondateurs, les premiers adorateurs de la divinité Egùngùn sont deux personnes à savoir Lakpakpa et Obonba. Ce dernier eut trois enfants qui séparément ont fondé leur Royaume et sont donc devenus des rois. Toutefois ils furent tués tous par leur mère qui serait sorcière. Le fils aîné de chacun d’eux décida d’accéder au trône de son père. A cette occasion l’oracle “Ifa“ leurs recommanda d’adresser les offrandes ci-après à leur grand-père, Obonba. Il s’agissait de se procurer des pièces de tissu spécifique (Ashô Oyèpè et Asho Gogowu) pour homme. Ces lambeaux d’étoffes ont servi à la confection du costume de Egùngùn. A la vue de cet accoutrement bizarre, la vieille sorcière prise de peur, tomba en syncope et mourut. Depuis ce temps, Egùngùn, manifestation des ancêtres disparus, est devenu l’épouvantail des sorcières et de toute personne animée de mauvaises intentions à l’égard de leurs proches. ''Egùngùn'' joue un rôle important dans la vie de la collectivité traditionnelle Yoruba. "


 

Les pères fondateurs, les premiers adorateurs de la divinité Egùngùn sont deux personnes à savoir Lakpakpa et Obonba. Ce dernier eut trois enfants qui séparément ont fondé leur Royaume et sont donc devenus des rois. Toutefois ils furent tués tous par leur mère qui serait sorcière. Leur fils aîné décida respectivement d’accéder au trône dans le royaume fondé par leur père. A cette occasion l’oracle “Ifa“ leurs recommanda d’adresser les offrandes ci-après à leur grand-père, Obonba. Il s’agit de se procurer des pièces de tissu spécifique (ashô Oyèpè et asho Gogowu) pour homme. Ces lambeaux d’étoffeso ont servi à la confection du costume de Egùngùn. A la vue de cet accoutrement bizarre, la vieille sorciere prise de peur, tomba en syncope et mourut. Depuis ce temps, Egùngùn, manifestation des ancêtres disparus est devenu l’épouvantail des sorcières et de toute personne animée de mauvaises intentions à l’égard de leurs proches. ''Egùngùn'' joue un rôle important dans la vie de la collectivité traditionnelle Yoruba.

"Alapinni: 1er responsable
Alàgbà: responsable des initiers du culte Egùngùn
On a aussi des responsable comme Alàran, Eéchoroun, Akéré."
"Iya "" Agan""
Les initiers"
- 1er responsable
- responsable des initiers du culte Egùngùn
- responsables aussi
Initiation

Initiation

"- Périodiquement lors des fêtes annuelles (courant juin)Occasionnellement lors des cérémonies de "
ELEMENTS MATERIELS ET IMMATERIELS ASSOCIES
"Tam-tam dit Gan-gan et AkéréLe couvant"
"ChantsDansesPanégyriques Non renseigné"
VIABILITE
Non défini.
"-La disparition de son caractère original et la perte
des valeurs culturelles de Egùngùn."
"L'abandon de la tradition au profit des religions
importées( Christianisme et Islam)."
Néant
"Utilisation de nouvelles variétés de tissu produit
es par l’industrie textile."
Durable
Durable
Aucune
Non-renseigné
Non renseigné
Non-renseigné
Non-renseigné

Néant

Manifestation des ancêtres disparus
BIBLIOGRAPHIE
Mémoire Cllective du pays Yoruba et de la nation Y
Aucune (autre) référence indiquée
Redim_Image_752_1.JPEG
Redim_Image_752_2.JPEG
Redim_Image_752_4.JPEG
Redim_Image_752_5
Redim_Image_752_7
PERSONNES RESSOURCES
Les résultats disponibles sont les résultats du travail du projet "Patrimoine Bénin" (environ 500 éléments dans tout le Bénin), du projet PaCTE (environ 750 éléments dans le département de l'Ouémé) et de bénévoles (50 fiches cuisine, danses, ...). Le contenu n'est donc pas exhaustif:  Suggérez, nous rajouterons! (envoyez-nous un message, lien "Contact").

Espace PUB

< >

Un hébergement à Cotonou?

La maison de Canelia : Se sentir chez soi

Agence Dekart

Toute l'actualité culturelle

Visitez Porto-Novo et Région

Bienvenue dans la capitale!

Rejoignez-nous!