*Astuce* Utiliser la "case à cocher" sous la zone de Recherche pour activer ou non les filtres pour des résultats contenant au moins une image ou vidéo.

Kaléta, Société de masques, aire culturelle Adja -Tado, Yoruba -Nago

CLASSIFICATIONS
Patrimoine Immatériel
N/A
Rites et Pratiques Sociales
Architecture mixte
STATUT INSCRIPTION
Pas d'informations sur l'inscription sur liste indicative nationale.
Non inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Pratique en voie de disparition.
DESCRIPTION

Kaléta, caléta

DSC_0846
Adja-Tado,Yoruba-Nago
Atlantique-Littoral,Mono-Couffo,Oueme-Plateau
Sud du Bénin.
Agoudas, les fon.
Portuguais, Fon, Guen, Goun

 

Cette société de masque est formée de groupes d'enfants masqués accompagnés de joueurs d'instruments qui circulent de maison en maison. Le Kaléta anime les rues à la veille des fêtes de Noël ou de nouvel an. Il égaye et rappelle à tous l'imminence des festivités. Il chante et danse comme la plupart des masques africains. Il vient solliciter des cadeaux de toute nature chez les ainés et fait le nécessaire pour qu'on lui en donne. À la suite de la réception d'un bon cadeau, les chants de remerciement pleuvent. Dans le cas contraire c'est plutôt des chants subjectivement satiriques caractérisant le comportement avare de l'interpellé. C’est un drôle de spectacle qui ne s'organise pas à un endroit fixe mais les acteurs bougent dans toute la ville.

Le masque de Kaléta est un masque importé par les afro brésiliens esclaves affranchis. Après leur arrivée sur la terre de leurs ancêtres, la marque de leur nouvelle identité s'est exprimée par diverses formes de manifestations rapportées de leur séjour sur le continent américain. A l'instar du Buriyan (Voir rubrique "Éléments liés", il est introduit en Afrique au 18e siècle par les anciens esclaves de retour du Brésil. Il fût développé au courant du 19ème siècle;  Les 101 familles afro brésiliennes de retour à la côte des esclaves disposaient d'un groupe de Kaléta.

Certains affirment qu'il serait issu du masque pour adultes Buriyan. Cependant, le masque Kaléta présente des fonds différents même si la forme est proche du Buriyan. C'était une représentation de la colère des esclaves envers leur maître durant les fêtes de réjouissances qui intervenaient après les récoltes dans les fermes. Le Kaléta vient du mot portugais ''carita'' qui traduit en français, signifie grimace. Ce masque qui ridiculisait le maître, souvent représenté par des animaux d'aspects plutôt hideux auxquels le maître était comparé.

Aujourd’hui, il est plus proche du déguisement et du principe de la fête Halloween qui se pratique en Amérique du nord. Des groupes d'enfants constitués de musiciens, de chanteurs, de chœoeur et de danseurs masqués en raphia, se déplace de concession en concession. Les enfants déguisés passent de porte en porte pour avoir des bonbons, de l'argent et autres petits cadeaux. Ceci n'est qu'à titre de comparaison et ne signifie pas qu'il y a un lien entre les deux fêtes.


 

Le Kaléta serait d'origine Afro brésilienne.

A l'origine, le responsable du groupe est issu des 101 familles afro-brésiliennes.
"Les fabriquants de tambours, de gon et autres
-les couturiers
-les organisateurs de cérémonie
-les danseurs"
Il faut être un homme, un bon danseur et avoir le rythme dans la peau. Les jeune filles sont choisies pour le chœoeur sans conditions.
L'élément se transmet de génération en génération sans obligation de liens héréditaires et sans initiation.

Le Kaléta n'est pas un masque sacré si bien que tout le monde peut y participer. Il suffit d'avoir son groupe constitué des musciciens, des danseurs et d'un chœoeur féminin.

ELEMENTS MATERIELS ET IMMATERIELS ASSOCIES
Buriyan, société de masque, Aire culturelle Adja Tado
VIABILITE
Non défini.
La modernité, la télévision, la mentalité,la perte d’intérêt des jeunes pour les distractions traditionnelles, et l'ouverture aux loisirs occidentaux liés aux nouvelles technologies constituent des menaces.
La prédominance d'autres jeux.
Le masque du Kaléta n'est plus très attractif. Il se meurt hormis quelques festivals qui tentent de le faire vivre. Ce masque ne se manifeste plus régulièrement dans nos rues excepté quelques fois à l'approche des fêtes de fin d'année.
Festival Kaléta (2ème moitié du mois de décembre )

Pas de projets liés connus.

Les résultats disponibles sont les résultats du travail du projet "Patrimoine Bénin" (environ 500 éléments dans tout le Bénin), du projet PaCTE (environ 750 éléments dans le département de l'Ouémé) et de bénévoles (50 fiches cuisine, danses, ...). Le contenu n'est donc pas exhaustif:  Suggérez, nous rajouterons! (envoyez-nous un message, lien "Contact").

Espace PUB

< >

Un hébergement à Cotonou?

La maison de Canelia : Se sentir chez soi

Agence Dekart

Toute l'actualité culturelle

Visitez Porto-Novo et Région

Bienvenue dans la capitale!

Rejoignez-nous!